Des jeunes espagnols reçoivent un bon de 400 € à dépenser pour la culture

Avec un peu d'argent de poche du gouvernement, les adolescents espagnols peuvent visiter le Guggenheim de Bilbao. Image : Andrey Khrobostov (Canva)

En Espagne, le gouvernement tente d'aider le secteur culturel à se remettre des conséquences dévastatrices de la pandémie de COVID-19. Le Conseil des ministres a annoncé qu'environ 500,000 18 personnes, qui auront 2022 ans en 400, pourront réclamer une carte prépayée virtuelle de XNUMX € à dépenser en activités culturelles. Une nouvelle loi qui devrait protéger les professionnels de la culture contre la fraude et garantir leurs droits du travail a également été introduite.

Les jeunes espagnols intéressés par le bon peuvent s'attendre à ce que l'argent arrive en juin. La moitié des 400 euros peut être dépensée en "billets et abonnements pour les arts de la scène, la musique live, le cinéma, les musées, les bibliothèques, les expositions et les festivals scéniques, littéraires, musicaux ou autres", Le Pays signalé. 100 € supplémentaires peuvent être dépensés en livres, magazines, journaux et autres publications ; ainsi que des jeux vidéo, des disques de musique, des CD, des DVD ou des Blu-ray. Les 100 derniers euros seront utilisés pour la "consommation numérique ou en ligne", comme les abonnements aux plateformes musicales, aux livres audio et autres plateformes audiovisuelles.

Protéger et stimuler la culture

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé le bon en octobre afin de réparer une partie des dommages causés au secteur culturel par la pandémie. L'objectif du chèque est d'inciter les jeunes à investir davantage dans les produits culturels et d'aider le secteur à se redresser. Le concept n'est pas nouveau en Europe puisque d'autres pays ont des initiatives similaires, comme la France (300 €) et l'Italie (500 €).

Les jeunes ne sont pas les seuls à pouvoir compter sur le soutien du gouvernement espagnol. Après que de nombreux travailleurs du secteur culturel aient été durement touchés pendant la pandémie, le gouvernement a désormais introduit un "contrat de travail artistique" dans le cadre de sa politique culturelle nationale. Ce contrat servira de base pour créer des conditions de travail équitables pour les personnes du secteur culturel qui n'appartiennent pas à une "structure fixe d'entreprises", a expliqué un porte-parole du ministère. Étant donné que les personnes de ce groupe travaillent souvent pour différents employeurs, leurs contrats sont souvent violés.

La source: Le Pays

Cette nouvelle a été portée à notre attention par Ambassadeur de la jeunesse du patrimoine européen Miguel Senra Hermana.

Cet article a été initialement publié en anglais. Les textes dans d'autres langues sont traduits par l'IA. Pour changer de langue : allez dans le menu principal ci-dessus.

X