La nouvelle loi allemande sur les monuments exclut les experts du patrimoine

Le parlement de Rhénanie du Nord-Westphalie a adopté une nouvelle loi sur la protection des monuments, malgré les protestations des experts et professionnels du patrimoine

Marché du tissage de lin à Essen, Rhénanie du Nord-Westphalie. Image via wikimedia (GFDL)
Marché du tissage de lin à Essen, Rhénanie du Nord-Westphalie. Image via wikimedia (GFDL)

La loi précédente était la première du genre dans la région et était en place depuis 1980. Pour beaucoup de gens, cependant, la loi sur les monuments attendait depuis longtemps un changement. Il y a eu des plaintes concernant un manque de financement, mais aussi des inquiétudes quant au fait que l'ancienne loi est trop restrictive. Ces dernières années, il y a eu une poussée à travers l'Europe et le monde pour améliorer la durabilité et l'efficacité énergétique des bâtiments anciens, ce qui pourrait être difficile à réaliser en vertu de lois plus anciennes axées sur la conservation.

Les deux premières tentatives de modification de la loi n'ont jamais abouti à un vote en raison de l'opposition significative des politiciens et des groupes patrimoniaux, mais la troisième tentative a été adoptée mercredi et entrera en vigueur en juin. L'un des principaux changements apportés à la législation est que les municipalités auront désormais l'autorité exclusive sur les monuments.

Au cours des dernières semaines, la Fondation allemande pour la protection des monuments et l'Alliance pour la protection des monuments de Rhénanie du Nord-Westphalie ont manifesté devant les bâtiments du parlement. Une pétition contre la loi avait atteint 24,000 XNUMX signatures. Les manifestants craignent que la nouvelle loi ne permette de supprimer le patrimoine culturel de la région.

Cependant, les lobbyistes des énergies renouvelables espèrent que la nouvelle loi permettra des rénovations respectueuses du climat, qui auparavant auraient pu être bloquées pour des raisons de protection du patrimoine. Par exemple, de nombreux bâtiments scolaires de la région sont considérés comme adaptés aux panneaux solaires, mais sont également des monuments classés.

Reiner Priggen, président de l'Association d'État pour les énergies renouvelables, qui fait pression pour des lois sur les énergies renouvelables, a déclaré dans un communiqué de presse : «Aujourd'hui est un bon jour pour les énergies renouvelables en Rhénanie du Nord-Westphalie. Cela facilite notamment l'utilisation du photovoltaïque sur les monuments. […] la protection des monuments ne pourra plus formuler ici un refus global. [Traduit de l'allemand]

Pourquoi le patrimoine est-il en péril ?

Dans le cadre de la nouvelle loi, les conseillers en patrimoine seraient simplement des conseillers auprès des autorités chargées des monuments. Ils n'auraient plus d'influence réelle sur les décisions concernant les bâtiments classés. Cette loi déplacerait également la responsabilité de la protection des monuments vers une ville et un niveau municipal, plutôt que régional.

Étant donné que les municipalités allemandes comptent très peu de professionnels du patrimoine, certains y voient une tentative supplémentaire d'exclure les experts du patrimoine du processus. L'année dernière, Holger Mertens, le conservateur d'état de la région a noté : "Une enquête auprès d'environ 260 autorités de monuments inférieures a montré que les connaissances spécialisées ne sont pas disponibles dans toutes les municipalités".

Une critique commune de la nouvelle loi est qu'elle viole la «règle des deux hommes» - selon laquelle toute décision importante doit être vérifiée par au moins deux autorités compétentes. Auparavant, le pouvoir régional et municipal sur la gestion des monuments était équilibré par les agences régionales du patrimoine. Aujourd'hui, certains craignent que la nouvelle législation ne donne trop de pouvoir à des comités municipaux mal financés et en sous-effectif. Cependant, le projet de loi semble également donner la priorité aux églises et aux édifices religieux. En cas de litige, ils seront autorisés à s'opposer à un niveau supérieur à celui des monuments non religieux. Ce que cela signifie dans la pratique est, comme une grande partie de la nouvelle législation, encore flou.

Si l'objectif de permettre des rénovations plus respectueuses du climat est un objectif important, il reste à voir si cette loi aura l'effet escompté. Au lieu de cela, le retrait d'experts du processus pourrait entraîner une grande perte du patrimoine culturel en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Sources: RECHT.NRW.DE, N-TV, WDR, LEE-NRW.

X